Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 14:18

 

Cette réunion avait été programmée face au ressenti très négatif de beaucoup d'habitants de l'intra-muros, avec une impression d'augmentation des incivilités . L'article 7 des 10 commandements du citoyen stipule : « Avec les forces publiques et les agents des services tu dialogueras ». Les adhérents, nombreux, avaient répondu à cet appel au dialogue, ainsi que Michel Chirinian, Maire adjoint pour l'intra-muros et Guy Pascal, responsable opérationnel de la Police Municipale.


23-02-2012-003.jpg

M.Chirinian - R.Fidenti -G.Pascal - D.Boisson-Cadart

 

Robert Fidenti, président de l’association AQDH, a rappelé que le ressenti n'est pas uniquement négatif et que beaucoup constatent que des choses se font. 

Les chiffres présentés par monsieur Pascal sont là pour le confirmer, c'est ainsi 67 584 procès verbaux pour stationnement illicite, qui ont été établis dans le secteur de la place Pie et des rues environnantes pour la seule année 2011 ; ainsi que 2410 interventions pour des délits variés et 136 procédures engagées.

Il est ressorti très nettement des débats que l'un des soucis majeurs était le manque d'information, et principalement de la réglementation en cours. En ce qui concerne la circulation, zone à 20 à l'heure, voies à double sens pour les cyclistes, priorité des piétons dans toute la ville... ; ce ne sont pas seulement les usagers, qu'ils soient automobilistes, cyclistes ou piétons, mais aussi les agents de la TCRA ou des services de voirie, qui semblent sous-informés. L'association « Roulons à vélo » a élaboré un document qui peut servir de base de travail pour la diffusion de l'information. Elle demande aussi que toute la ville soit à double sens pour les cyclistes.


Autre problème soulevé, celui du manque de coordination efficace entre les services municipaux et l’État de la police, et ce même si, comme pour la police, il y a eu mise en place d'une convention de coordination.  (*)

La campagne anti-tags, très efficace, s'est essoufflée et la recrudescence des tags avec la fin du gel prouve que la seule équipe de nettoyage encore en activité est loin de pouvoir faire face. Un appel est lancé à la Ville pour que des moyens supplémentaires soient déployés. Mais sur ce point, comme sur celui d'autres infractions, il est regretté que nombre de plaintes n'aboutissent pas et que les campagnes communes d'intervention soient remises en question par l'actualité ou le départ des représentants de l’État ou du Parquet. D'où le sentiment que certains récidivistes, ne sont pas dissuadés par les seules contraventions. A une question sur les dealers, nombreux sur la place et alentours, Monsieur Pascal rappelle que même si cela ne la concerne pas en premier chef, la police municipale multiplie les contrôles et verbalise. Il est précisé que la brigade des « stups » n'est constituée que de 4 agents pour tout le Vaucluse et que ce n'est qu'au bout de plusieurs mois d'enquête qu'un réseau peut être démonté. Cela a été le cas récemment.

La sécurité & le stationnement

Un autre problème grave a été soulevé, celui de l'accès à la place Pie pour les grands véhicules. L'incendie du 23 janvier dernier a malheureusement prouvé que le camion des pompier n'a pu avoir accès dans les délais au lieu du départ de feu, à cause de voitures garées en stationnement interdit, par le seul endroit possible, la rue Général Leclerc. S'y est ajouté  le manque d'eau dans deux des bornes. Il a été enfin fortement critiqué le fait que le service de la fourrière ne soit doté que de deux véhicules, dont un est fréquemment en panne, et ne puisse accéder non plus à ces endroits stratégiques de passage des services de sécurité, alors qu'il existe des véhicules tout terrains adaptés à l'enlèvement.

En conclusion,  un profond sentiment  que beaucoup de points pourraient être améliorés s'est dégagé ; en poursuivant la collaboration entre les services et les habitants et usagers, et avec un gros effort d'information, de suivi des dossiers et de mise en place de moyens supplémentaires de lutte pour la sécurité de tous.

 

Pour information :

Du lundi au samedi et de 7h à 2h du matin : contacter la Police Municipale au 04 90 85 13 13 ou N° vert : 0 800 00 84 00

La nuit et le dimanche appeler le 17, la police Nationale, ou au 04 90 16 81 00

Tous les numéros d'urgence sur le site de la Ville ICI

et sur ce blog ICI

NB : Il a été rappelé que tous les appels sont enregistrés, dans les deux services de police.

 

En ce qui concerne les tags, la société de nettoyages intervient en ce moment dans les rues suivantes :

 

-rue Roi René
-rue Pétramale
-rue du Collège de la Croix
-rue des Trois Faucons
-rue et place des Études

Dans la perspective de futures réunions avec la Mairie, les relevés de tags seraient les bienvenus afin de démontrer la nécessité d'un nettoyage plus actif.

de la part de Nicole Pfligers Dorffer représentante au comité de suivi du dossier "Tags"

Partager cet article

Repost 0

commentaires